Avec ses 121 cols, l’Ardèche est un paradis pour le cyclisme, elle est au 3éme rang des départements français comptant le plus de cols (après la Drôme 125 cols et la Corse du sud 124 cols).

Dans la rubrique (l’onglet) « Parcours » de notre site : plus de 40 parcours sont déjà tracés!

Ainsi, ce n’est pas un hasard si l’épreuve cycliste de montagne la plus importante au monde a lieu en Ardèche et porte le nom de l’Ardéchoise.

Que vous soyez cycliste d’un jour, coureur FFC, UFOLEP ou FSGT, cyclosportif ou cyclotouriste, l’Ardèche offre toutes les possibilités et tous les attraits aux amateurs et passionnés de vélo,

L’Ardèche est l’un des royaumes de la petite reine avec ses parcours pour tous les goûts dont le dénivelé peut aller jusque 1370 m. sur un seul col : le Col de Meyrand via Valgorge (photo A),

Et, bien sûr, toutes les possibilités de circuits et itinéraires avec petites ou grosses bosses faiblement pentues, raides, voir même véritables raidards effectués sur le tempo correspondant à votre état de forme ….

Les grimpeurs passionnés trouveront à utiliser tous les braquets et les meilleurs auront le plaisir d’atteindre les sommets de beaux cols comme la Croix de Bauzon (depuis Jaujac) ou Mezilhac (depuis Vals les Bains) en restant sur la plaque (le gros plateau).

La météo : parfois dès fin février, en Ardèche méridionale, la température moyenne grimpe suffisamment pour pouvoir enchainer une multitude de cols de 5 à 600 m. de dénivelé culminant seulement à 800 m.

Parmi ces cols, entre Montélimar et Aubenas, le massif du Coiron (photo B), est un terrain de début de saison et d’entrainement idéal : une bonne vingtaine d’itinéraires différents permettent de rejoindre ses 2 sommets principaux ; le col de Benas et le col de Fontenelle.

Parmi ces possibilités de circuits Coironnais, vous pourrez emprunter, depuis Privas, la côte des Barons et ses 8 à 13 % de pente maxi sur 6 kms, une belle partie de petits braquets tout à gauche et en danseuse !
Vous aurez peut-être en même temps la chance d’apercevoir ce jour là : le Mont Blanc, le Vercors, le massif de Belledonne, les Ecrins ainsi que le Ventoux,

Si ce n’est pas le jour aux vues lointaines, prenez le temps de découvrir les villages du Berg et Coiron et leurs maisons en pierre basaltique : Villeneuve de Berg, Mirabel, Lavilledieu, St Pons, St Gyneis en Coiron, St Laurent sous coiron, St Jean le Centenier, Sceautres, Aubignas, Alba la Romaine, Valvignères, etc., …. Vous serez surpris !

UN peu plus au nord depuis la vallée du Rhône, la vallée de l’Eyrieux est aussi un joyau avec, sur ces 2 flancs jusque Le Cheylard, plus de 10 montées dont le col de Serre de Mûre que les locaux dénomment « le petit Ventoux ».

Plus tard dans l’année, parfois dès fin avril, les conditions sont suffisamment bonnes pour profiter des multiples variantes de belles grimpées vers les Cévennes ardéchoises et le plateau ardéchois jusqu’aux sources de la Loire. Là, vous pourrez même franchir la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée et l’Océan (attention tout de même à La Burle qui souffle du nord).

L’Ardèche a aussi pour attraits particuliers à destination des cyclistes :

  • ses parcours qui ne nécessitent aucune approche,
  • ses routes très peu fréquentées même en période estivale (il suffit d’éviter la N86, la N104 et la N102),
  • des revêtements qui, dans l’ensemble, se sont beaucoup améliorés ces dernières années.

L’Ardèche méridionale, c’est aussi du plat et des faux plats avec :

  • Proche du Coiron : la vallée de l’Ibie,
  • Les tronçons de véloroutes autour de Ruoms, Voguë et Aubenas,
  • Les incursions de la Viarhona sur la rive ardéchoise du Rhône,
  • Le faux plat montant de la « Dolce via » de la vallée de l’Eyrieux est ses 50 kms jusque St Martin de Valamas.

Laisser un commentaire

Tapez votre commentaire SVP
Entrez votre nom SVP